Réussir sa formation linguistique – La grammaire est-elle la clé ?

September 1, 2014

Pour apprendre une langue, il existe diverses approches et méthodes. Parmi les plus anciennes et les plus éprouvées figure la « méthode de grammaire-traduction ».

Nous vous épargnons les détails, mais en résumé, elle consiste à enseigner la langue par la traduction. Hormis la lecture de textes à voix haute, l’étudiant ne participe que peu activement à la formation, voire pas du tout. Il doit mémoriser de longues listes de vocabulaire et surtout – le plus important – la grammaire y occupe une place centrale.

Cette méthode vous rappelle des souvenirs ? C’est fort probable, puisqu’elle est aujourd’hui enseignée dans toutes les salles de classe secondaires du pays, et ce depuis des décennies. Force est pourtant de constater que les compétences linguistiques de nombreux étudiants sortant du secondaire laissent franchement à désirer. Le bât blesse quelque part… mais où ?

La réponse à cette question n’est pas simple, puisqu’elle varie grandement d’une personne à l’autre. Certains ont plus de difficultés à apprendre les langues étrangères, tandis que d’autres n’y trouvent pas de véritable intérêt…

Mais est-ce là une réponse suffisante ? Est-ce vraiment la raison pour laquelle les compétences linguistiques des étudiants au sortir du secondaire sont lacunaires : un manque d’intérêt et de talent inné ? Il existe encore une autre explication. La place prépondérante de la grammaire et la mémorisation servile sont une source d’ennui certain pour beaucoup d’étudiants, ce qui pourrait dès lors entraver leur apprentissage. Combien de fois les étudiants n’ont-ils pas été surpris de constater que la langue parlée ressemblait peu à celle de leurs manuels scolaires ?

En conclusion ? La grammaire est importante, mais ne joue qu’un rôle secondaire dans le processus d’appropriation d’une langue. Pour l’exprimer en termes plus philosophiques, la grammaire est la colonne vertébrale de la langue, mais non son âme. Comme souvent, les deux sont complémentaires. Il est impossible de se passer de cette épine dorsale, mais la confiance en soi et le plaisir d’apprendre sont tout aussi importants. Souvent, ce sont même les deux ingrédients-clés d’une formation réussie.

Share on LinkedInShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Facebook